Système de management : la F3C CFDT se porte partie civile

Publié le par Daniel Guillot

La CFDT a décidé après en avoir débattu avec ses militants et son union fédérale des cadres de se porter partie civile dans la procédure engagée par le parquet de Paris pour harcèlement moral (voir communiqué le presse de la F3C CFDT).

 

Certains managers sont aujourd'hui directement mis en cause dans le cadre de l'exercice de leur responsabilités managériales en matière de santé au travail comme en Franche Comté. La CFDT ne souhaite pas faire payer les lampistes car c'est bien le système de management qui est en cause et qui doit être radicalement modifié.

Lire le communiqué de la CFDT DT Est

 

Aujourd'hui force est de reconnaître que des changements se produisent, les négociations apportent des résultats qualitatifs :

- accords sur la mobilité et la  prévention du stress,

- accords majoritaires sur les salaires, 

- changement de politique de l'emploi et embauche massive de jeunes

- remise en cause des systèmes d'évaluation des cadres dirigeants  pour introduire des critères de responsabilité sociale.

Pour autant rien dans le modèle organisationnel faussement matriciel mais vraiment toujours hyper centralisé ne paraît devoir être remis en cause.

 

Pour la CFDT les notions de transversalité, d'autonomie de responsabilité ne se résument pas à devoir être trainé devant les tribunaux pour payer les pôts cassés pour un système de management dont ils sont eux mêmes les victimes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article