Cameroun : lettre des SG CFDT F3C, CGT FAPT, FO COM

Paris, le 15 janvier 2010

                                                                                          Monsieur Didier LOMBARD

                                                                                          Président de France Télécom Orange

Monsieur le Président,

 


Les syndicats français CGT, FO, CFDT, membres de l’Alliance Syndicale Mondiale UNI -France Télécom tiennent à attirer votre attention sur les
suites de la grève enclenchée dans la filiale du groupe France Télécom Orange Cameroun. Alors même que le travail a repris depuis plusieurs semaines après six jours de conflit, qui n’ont donné lieu d’ailleurs à aucun débordement, des mesures de représailles, allant jusqu’au licenciement, sont entreprises contre les salariés grévistes et les représentants du syndicat SYNACOM de l’entreprise.

Durant le conflit l’Alliance Syndicale Mondiale UNI- France Télécom, avait appelé à la reprise du dialogue social et demandé qu’aucune sanction ne soit prise à l’encontre de ces salariés. Mais d’ores et déjà, des licenciements et autres sanctions disciplinaires ont été prononcés envers le personnel et certains de ses représentants.

Pour les syndicats français CGT, FO, CFDT ces faits sont inacceptables. Nous vous demandons instamment un retrait des sanctions et en particulier l’annulation des procédures de licenciement.

Monsieur le Président, vous comprendrez que cette situation, si elle demeurait en l’état, risquerait de ne pas être sans dommage sur la qualité du dialogue social dans l’ensemble du groupe France Télécom, en cohérence avec l’accord mondial, et notamment en France, où de fortes attentes sont exprimées à l’annonce de la mise en place d’un nouveau contrat social.

Les syndicats français, membres de l’Alliance ainsi que l’ensemble des syndicats affiliées à UNI ne resteront pas sans réaction si le bon sens et le dialogue ne reprenait pas tous ses droits dans cette entreprise du groupe.

De plus, l’image de l’opérateur sur le continent africain, à l’heure où Orange est un partenaire majeur de la Coupe d’Afrique des Nations risque pour le moins d’être ternie. La situation Camerounaise est suivie avec intérêt par les salariés des différentes filiales africaines du groupe et par leurs syndicats.

Nous vous demandons donc Monsieur le Président de France Télécom d’agir au niveau de responsabilité qui est le votre afin de faire lever les sanctions qui frappent les salariés d’Orange Cameroun et que vous vous assuriez de la reprise d’un dialogue social constructif au sein de l’entreprise.

Veuillez agréer, Monsieur le Président nos sentiments les meilleurs.

Pour la F3C - CFDT

Hervé Morland

 

Secrétaire Général

Pour la CGT - FAPT

Colette Duynslaeger

 

Secrétaire Générale

Pour FO - COM

Jacques Lemercier

 

Secrétaire Général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :