Rapprochement Orange UK et T Mobile UK

Communiqué de presse

F3C CFDT / Communiqué n°33/ Paris le 8/09/09 à 15h30

 

 

La CFDT prend acte de la décision du Conseil d’Administration du Groupe France Télécom-Orange d’entreprendre des négociations exclusives avec Deutsche Telekom à propos de la création d’une co-entreprise regroupant Orange UK et T Mobile UK.

L’orientation visant à rapprocher T Mobile UK et Orange UK permettra à France Télécom-Orange de consolider sa position sur le marché britannique sans avoir recours à une politique de croissance externe coûteuse. Cette option ne peut que rassurer le personnel du Groupe largement échaudé par des projets antérieurs d’acquisitions ambitieuses et non maîtrisées que celui-ci a payé au prix fort ces dernières années.

Le nombre important d’acteurs sur le marché anglais et le contexte extrêmement concurrentiel qui en a découlé n’a pas permis aux opérateurs d’assurer leur pérennité sans mouvement de concentration. Ceci doit amener les autorités de régulation françaises et européennes à réfléchir au juste nombre d’acteurs sur le marché dans l’intérêt des consommateurs, de l’industrie et de l’emploi européens.

Au-delà d’un effet de taille, d’une mutualisation d’infrastructures techniques et une optimisation des coûts qui auront un effet sur la rentabilité de la nouvelle structure, la CFDT s’interroge sur les synergies marketing et commerciales qui pourront être construites afin de faire de cet opérateur un leader durable sur ce marché.

Le communiqué de presse des deux entreprises met en avant « la stratégie la plus créatrice de valeur pour Deutsche Telekom et ses actionnaires » par la voix de Timotheus Höttges et « d’une augmentation sensible de la rentabilité et d’un renforcement immédiat du cash-flow par action » par celle de Gervais Pellissier.

Mais le personnel des deux sociétés est cruellement absent de ce communiqué. Ou, plus exactement, il sera victime de ce rapprochement avec ce qui est qualifié « d’optimisation des effectifs notamment dans le domaine du service à la clientèle, de l’exploitation des réseaux et des

services généraux et administratifs ». La CFDT demande d’ores et déjà à la Direction du Groupe France Télécom-Orange de préciser ce que sera sa stratégie sociale dans ce nouvel ensemble.

Cette consolidation du secteur ne devra pas se faire sans ses salariés et contre leurs intérêts. La CFDT attend que le Président Didier Lombard et son successeur Stéphane Richard montrent qu’une opération de consolidation du secteur peut aussi être gagnante pour les salariés et permettre de consolider l’emploi européen.

La CFDT et ses homologues britanniques et allemands travailleront de concert dans les semaines et mois à venir pour suivre ce projet et défendre les intérêts de nos collègues d’Outre-Manche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :