Suite judiciaire du suicide de Besançon

Suite judiciaire du suicide de Besançon

 

Les syndicats CFDT de France Telecom de la direction Territoriale Est ne se porteront pas partie civile dans l’action judiciaire ouverte au parquet de Besançon au sujet du suicide au mois d’août 2009 d’un salarié de l’unité d’intervention.

 

La CFDT n’admettra pas de faire porter la responsabilité des déviances du système de management mis en place à France Telecom sur les cadres locaux.

 

En effet, la stratégie, la politique RH (restructurations à outrance, changements de métiers, abandon de petits sites, mobilités obligées, etc…) mise en place au niveau national ces dernières années, que la CFDT n’a eues de cesse de dénoncer, ont conduit à une mise sous tutelle du management intermédiaire.

 

C’est pour ces raisons que la fédération CFDT a fait le choix de se porter partie civile dans le cadre de l’information judiciaire ouverte contre (X) pour harcèlement moral par le Parquet de Paris.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :